Refus de prêt immobilier : que faire ?

Prêt immobilier refusé

Pour x raisons, une banque ou un établissement de crédit est tout en fait en droit de ne pas donner suite à votre demande de crédit. Mais est-ce une raison pour baisser les bras et abandonner son projet immobilier ? Que nenni ! Voici comment réagir.

Identifier les motifs du refus

Comme les critères d’attribution des crédits immobiliers sont devenus très flous, obtenir un prêt est dorénavant un véritable parcours du combattant. La preuve, je m’y suis pris à trois fois avant de trouver enfin un établissement financier me donnant un avis favorable. C’est vrai, au départ, j’étais très découragé, mais je me suis vite ressaisi. Après tout, qu’est-ce qui m’empêche de faire cette démarche auprès d’autres banques ?

Toutefois, pour mettre toutes les chances de mon côté ma première démarche a été de comprendre les raisons de ce refus. Mais avant toute chose, je suis allé demander à ma banque un certificat de refus de crédit. Ce document m’est particulièrement utile pour annuler mon compromis de vente sans m’exposer à des pénalités. Et d’après mon gestionnaire de compte, c’était l’insuffisance de mon apport personnel qui était en cause.

Sinon, selon chaque cas, le rejet de la demande peut être dû à un dossier incomplet, à l’existence d’un autre crédit, à des revenus irréguliers, à un taux d’endettement trop élevé, à une situation professionnelle précaire où à une absence de garantie. Par ailleurs, les demandeurs se trouvant sur le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers ou FICP de la Banque de France sont quasiment hors-course.

Monter un dossier bien ficelé

Prêt immobilier

Connaître les points faibles de mon dossier m’a permis de mieux défendre mon cas devant les autres organismes de crédit. En ce qui me concerne, je devais augmenter ma participation personnelle. En outre, à l’aide des conseils d’un ami travaillant dans la finance, j’ai aussi raccourci le délai de remboursement. Par contre, au lieu de trois ou quatre banques de mon quartier, je me suis adressé à plusieurs établissements.

J’ai décidé de ne plus me contenter des organismes financiers généralistes, mais de m’orienter aussi vers les institutions se spécialisant dans les crédits immobiliers. Mon objectif était clairement de faire jouer la concurrence. Et, fort heureusement, les critères de sélection changent d’un organisme à un autre. Alors que certains sont très drastiques, d’autres sont plus souples dans leurs décisions. Toutefois, malgré mon enthousiasme et mon optimisme, un second "non" m’a tout simplement dépité.

Et comme pour ne pas essayer un troisième refus au refus très douloureux, j’ai, en derniers recours, préféré faire appel à un courtier. Ce professionnel a non seulement amélioré mon profil d’emprunteur, mais il a aussi réussi à me négocier un prêt avec un taux d’intérêt très intéressant. L’avantage avec un courtier est qu’il dispose déjà d’un vaste réseau d’établissements de crédit. D’où sa possibilité de faire passer les cas les plus difficiles.

Écrit par Axel le dans Le crédit

Commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : vn6q8rrqjb